contact us
Press release

Fort recul du sourcing traditionnel dans la région EMEA à l’approche du RGPD

Valeur annuelle des contrats du marché combiné au premier trimestre en baisse de 20% en glissement annuel, à 3 millions d’euros, mais stable en séquence

Plongée de -40% de la valeur annuelle des contrats de sourcing traditionnel par rapport à l’année précédente

La valeur annuelle des contrats de sourcing as-a-service représente 46% du marché combiné de la région EMEA

PARIS, 24 avril 2018 – L’édition du 1er trimestre 2018 de l’EMEA ISG Index™, publiée par Information Services Group (ISG) (Nasdaq: III), société de recherche et de conseil spécialiste des nouvelles technologies, révèle que le marché du sourcing en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique a nettement ralenti au premier trimestre 2018 alors que les entreprises de cette zone focalisaient leur attention et leurs dépenses discrétionnaires aux préparatifs en prévision de l’entrée en vigueur le 25 mai du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

« Un certain degré d’incertitude sur le marché européen continue de pénaliser la demande d’outsourcing », explique Lyonel Roüast, partner et président d’ISG SEMEA. « Un bon nombre d’entreprises accordent toute leur attention aux préparatifs visant à se conformer au RGPD et à éviter les possibles répercussions négatives sur leurs activités, ce qui a pour effet de réorganiser les priorités. La récente faillite du géant du BTP Carillion et l’incertitude financière qui entoure plusieurs grandes sociétés prestataires de services d’outsourcing, largement relayées dans les médias, ont généré une méfiance du marché. »

Le EMEA ISG Index™, qui évalue les contrats d’externalisation d’une valeur supérieure à 4 millions d’euros (ACV), révèle que la valeur annuelle des contrats du marché combiné de la région EMEA au premier trimestre, estimée à 3 milliards d’euros, est en recul de 20% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette baisse s’explique par une forte chute de la valeur des contrats de sourcing traditionnel, - 40% malgré une baisse de seulement 3% du nombre total de contrats signés.

Contrairement au sourcing traditionnel, le sourcing as-a-service progresse lui de 40% par rapport à l’année précédente. La valeur annuelle des contrats as-a-service atteint son plus haut niveau jamais enregistré dans la région :1,4 milliard d’euros. Elle représente 46% du marché régional en valeur.

La progression du marché du sourcing as-a-service s’explique surtout par la demande de prestations Infrastructure-as-a-Service (IaaS). Sur les 12 mois, la valeur annuelle des contrats IaaS a progressé de 48% par rapport à la période précédente surpassant largement l’augmentation de 13% des contrats Software-as-a-Service (SaaS).

A l’échelle mondiale, le marché combiné atteint un niveau record de 9,8 milliards d’euros au premier trimestre 2018, porté par les 40% de croissance du secteur as-a-service, dont la valeur annuelle des contrats se chiffre à 4,7 milliards d’euros. Ce résultat trimestriel élevé pour le sourcing as-a-service dépasse de loin les 3 à 3,5 milliards d’euros enregistrés au cours de trois des quatre derniers trimestres, et multiplie quasiment par deux la valeur annuelle des contrats constatée il y a seulement deux ans.

Etat du marché dans les différents pays

Si l’on examine le marché du sourcing traditionnel par secteur géographique, la faible performance des plus gros marchés en Europe, que sont le Royaume-Uni et la région DACH, a tiré le marché vers le bas.

Même si la valeur annuelle des contrats de sourcing traditionnel au Royaume-Uni a progressé de 3% en séquence au premier trimestre, elle accuse une forte baisse de plus de 60% par rapport à la même période de 2017. Même si le nombre de contrats passés sur la période reste stable, la valeur des contrats est elle en nette diminution. La valeur annuelle des contrats au premier trimestre 2018 est la plus basse jamais enregistrée depuis 2010.

La région DACH enregistre une performance trimestrielle morose pour son troisième trimestre consécutif et la valeur annuelle des contrats estimée à 438 millions d’euros est la plus basse enregistrée au cours d’un trimestre depuis début 2014. La baisse de la demande de sourcing traditionnel dans la région DACH se vérifie pour chacun des trois derniers trimestres, impactée par le changement de priorité lié au RGPD et le déploiement de nouvelles technologies. 

Le sourcing traditionnel en France montre une croissance robuste au premier trimestre malgré un début un peu tiède par rapport à 2017. La valeur annuelle des contrats a progressé de 30% en glissement annuel, alors que le nombre des contrats a progressé de plus de deux-tiers même si le premier trimestre 2017 était plutôt moyen. La France a beau être toujours un petit marché, sa croissance demeure soutenue au cours des 12 derniers mois.

La région des pays nordiques continue d’afficher une performance trimestrielle quelque peu chaotique avec une progression de 16% de la valeur annuelle des contrats au premier trimestre 2018 et de 45% du nombre des contrats. Malgré une performance inégale, au cours des 12 derniers mois, la région des pays nordiques enregistre une progression de la valeur annuelle des contrats et du nombre des contrats par rapport à la période précédente.

Décomposition par secteurs

Tous secteurs d’industrie confondus dans la région EMEA, la valeur annuelle des contrats as-a-service a progressé au cours des 12 derniers mois. A l’inverse, tous les secteurs affichent une valeur annuelle des contrats de sourcing traditionnel en baisse, à l’exception du secteur des produits de grande consommation.

Le secteur des services financiers atteint 2,9 milliards d’euros au cours des 12 derniers mois, en légère baisse par rapport à la période précédente. La valeur du sourcing as-a-service progresse de 45% au cours de la période, tandis que celle du sourcing traditionnel baisse de 16%.

La valeur annuelle des contrats dans le secteur de la fabrication poursuit son lent déclin. A 1,75 milliard d’euros, elle est en recul de 11% par rapport à la période précédente, mais la valeur annuelle des contrats as-a-service, elle, progresse de 38%.

Le secteur des télécoms et des médias, avec une valeur annuelle des contrats d’1 milliard d’euros au cours des 12 derniers mois, enregistre sa plus forte baisse, de 46% par rapport à la période précédente, malgré une progression de 32% de la valeur annuelle des contrats as-a-service.

Prévisions

Interrogé sur les trimestres à venir, M. Roüast a commenté : « Si le sourcing traditionnel risque de connaître une passe difficile au cours des prochains trimestres, la tendance vers le modèle as-a-service continuera de s’intensifier dans toute l’Europe en 2018. »

– FIN –

À propos de l'ISG Index™

Aujourd'hui dans son 61e trimestre consécutif, l'ISG Index™ fournit une revue trimestrielle des dernières données et tendances du secteur du sourcing à l'intention des clients, des prestataires de services, des analystes et des médias. Depuis près de 15 ans, c'est une référence pour la veille du marché concernant les structures et les conditions des transactions d'externalisation, l'adoption par l'industrie, la prévalence géographique et les performances des fournisseurs de services.

L'EMEA ISG Index™ du 3e trimestre 2017 a été présenté le 17 octobre 2017 lors d'une conférence téléphonique et d'un webcast à l'intention des médias et des analystes.

À propos d'ISG

ISG (Information Services Group) (NASDAQ : III) est un leader mondial de l’analyse des technologies et du conseil. Plus de 700 entreprises font confiance à ISG, dont 75 des 100 plus grandes entreprises mondiales. ISG conseille les organisations des secteurs privé et public, ainsi que les fournisseurs de service qui visent l'excellence opérationnelle et une croissance rapide. La société se spécialise dans la transformation digitale, y compris l’automation, le cloud et le data analytics ; le conseil en sourcing ; la gestion de la gouvernance et des risques ; le conseil en télécommunications ; la stratégie technologique et la conception des opérations ; la gestion du changement ; l’analyse des marchés et l’étude des évolutions technologiques.  Fondée en 2006 et basée à Stamford dans l'état du Connecticut, ISG compte plus de 1300 employés, présents dans plus de 20 pays. Il s’agit d’une équipe globale reconnue pour son esprit innovateur, son influence et sa connaissance du marché, son expertise technologique, sa recherche internationale et ses capacités d’analyse basées sur la source de données la plus importante de l'industrie.

Pour plus d’informations rendez-vous sur : www.isg-one.com  | www.isg-one.fr

Twitter: https://twitter.com/ISG_News

LinkedIn: http://www.linkedin.com/company/information-services-group